Dans les coulisses de Dangerous…

Dans le podcast “Salut les fans”, Davy revient sur l’origine de l’album “Dangerous” (1991) et toutes les tensions qui sont apparues autour, lors et après son enregistrement mais aussi au moment du début de sa promotion.

Vous n’écouterez peut être plus “Dangerous” tout à fait de la même manière après avoir visionné ce podcast…

1 thought on “Dans les coulisses de Dangerous…

  1. Ahhh quel récit ! Et bien fourni
    Une période, une ère de tous les dangers en effet. En même temps, Michael savait qu’il partait cette fois solo, plus de Quincy plus de CBS et une concurrence sauvage de courant musicaux : Grunge, Metal, New Jack, et Hip Hop, la fameuse pop n’avait plus la côte en ce debut des 90’s

    Peu de gens arrivent à le réaliser mais cet artiste est tout de même incroyable : ne pas s’adapter mais faire mieux que la tendance du moment, INNOVER !

    1979-1995 : 16 ans en orbite constante, encore une fois du jamais vu dans l’histoire de la musique commerciale. Les médias et les autres artistes ont fini par le trouver insolent car personne n’a connu un pic de plus de 15 ans, aucun album ressemble à l’autre

    Mon avis reste que Dangerous aurait pu largement battre Bad de très loin si il n’avait pas été aussi long, 14 titres et presque 6mn par single en moyenne. Par ailleurs les tracks de Riley aurait du sortir en 2ème partie de promo, Who is it, Give in to me et Dangerous n’ont pas été exploité correctement. Sony ou choix artistique? J’aimerais bien le savoir…

    Rumeur de l’epoque : je lisais un article en 91 stipulant que MJ voulait sortir Dangerous en double album, Sony a refusé et par conséquent les tracks ont été compressé sur le format CD de 77mn d’où la longueur de l’album. Au conditionnel bien sûr, MJ souhaitait démarrer par un double CD pour entamer une grosse partie du contrat qui le liait pour 5 ou 6 albums…peut-être une rumeur mais ça mérite une vérification car vraiment je trouve l’album long comparé à Bad et Thriller, ça lui ressemble pas

    Il faudra noter qu’après Billie Jean, Black or White est le 2ème succès planétaire de Michael en charts, les journaux US l’ont souligné. Donc oui il ya eu plein de numéros 1 mais Billie Jean/Beat it/Black or White sont au niveau légende pour les non fans

    Merci pour la video!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.