L. Little et T. Lucas racontent “JOY”

La chaîne Youtube “Halftime Chat” a rediffusé hier sa longue interview de Levi Little, membre du groupe “Blackstreet”. Une interview dans laquelle il est notamment revenu sur la création de la chanson “Joy”, véritable pépite co-écrite par MJ qui aurait pu figurer sur l’album “Dangerous”(1991) mais qui finalement fut exploité en album et single par “Blackstreet” en 1994.

Levi Little

Extraits :

Levi Little : « L’album était pratiquement terminé. « Joy » a été l’une des dernières chansons apportée pour l’album (…) Joy était résolument un titre rapide quand nous l’avons entendue, comme les chansons de Michael Jackson. (…) Je trouvais que c’était trop rapide. (…)

Je suis revenu chez moi, je l’ai jouée à la guitare acoustique. J’ai ramené ça en studio et j’ai dit « Qu’est-ce que vous en pensez ? » (…) [Tout le monde] « Ouais faisons comme ça » (…) et on l’a ralentie ».

A quoi ressemblait la version de Michael ? On ne connait que la version de [Blackstreet] qui figure sur votre album.

Levi Little : « La première version de « Joy » avait un tempo un peu plus rapide, un peu comme une version disco.

Bon, je n’ai pas été crédité, pour la guitare et le reste, mais c’est ok. » (…)

Comment a été décidé qui chanterait Joy ?

Levi Little : «Immédiatement, ils ont dit « Levi va chanter ce titre ». (…) Tammy Lucas a fait une grande partie du travail sur la démo, elle l’a pratiquement co-écrite, Michael, Teddy, et moi qui n’ait pas été crédité, mais c’est d’accord.  

Il faut savoir que c’était une chanson originale de Michael Jackson qui était destinée à l’album « Dangerous ». Elle n’y a pas figuré et nous avions besoin de deux autres titres [pour notre album].

On nous l’a apportée, on l’a travaillée, c’était comme magique. »  (…)

Ma version favorite de « Joy » est celle qui sample Keith Murray, (le « Uptown Joy Remix »,ndlr). Le vidéoclip de la chanson est vraiment bien aussi :

 Levi Little : «  Ma fille apparait dedans. Elle était encore bébé. Il y a toutes les filles des membres du groupe dans la vidéo. (…) [Pour la chanson], nous avons utilisé un orchestre avec 30 exécutants (…) dirigé par Jeremy Lubbock »

Tammy Lucas

Il y a plusieurs mois, Halftime Chat avait aussi interviewé Tammy Lucas, qui a participé à l’écriture de “JOY”. La compositrice avait donné quelques détails supplémentaires sur l’aventure studio de ce titre.

Je sais que vous avez été impliquée dans la chanson « Joy ».

Est-ce que l’on vous a demandé d’autres choses pour l’album « Dangerous » ?

Tammy Lucas : « On m’a appelée pour me demander de l’aider à composer de nouvelles chansons avec Bernard Belle. J’ai ainsi travaillé sur  deux chansons : « Remember The Time » et « Joy ».

[Michael] avait enregistré des parties mélodiques pour « Joy » mais il n’y avait pas de paroles. (…) je crois qu’il n’avait pas la mélodie du bridge et que je l’ai terminée, mais je n’en suis pas sûre.

Nous avons regardé ce qui bloquait et ce qui ne collait pas. Quoi qu’il en soit, j’ai fait mon travail, je l’ai remis et je suis rentrée chez moi.

J’ai rencontré Michael Jackson [là-bas] mais le plus fou dans tout ça, c’est que je n’ai même pas une photo. Je suis tellement en colère contre moi-même. J’avais mon appareil photo et tout ce qu’il faut mais j’étais si nerveuse. Ce fut un moment bref (…) Je sais qu’il aurait accepté que l’on soit pris en photo (…)  car il était habitué à ce genre de choses. Mais je n’arrêtais pas de me répéter que j’étais ici dans un cadre professionnel  et donc que je ne devais pas agir comme ça.

En fait, j’ai eu tord, j’aurai dû lui demander et il aurait tout simplement accepté. »

Tu es fan de lui depuis les Jackson 5, quels ont été tes premiers mots ?

Tammy Lucas : «  Je pouvais à peine parler. C’est ce que j’essaie de vous dire, j’étais maladroite. »

Est-ce que c’était à New York ou à Los Angeles ?

 Tammy Lucas : « Aux studios Larrabee (à Los Angeles, ndlr). Il y avait le fameux Bruce Swedien comme ingénieur du son (…) »

Et donc quand vous avez rencontré Michael vous lui avez serré la main ?

 Tammy Lucas : « Bien sûr ! Il était très gentil, il était formidable. Mais je n’avais pas grand-chose à dire. On aurait dit que quelqu’un m’avait scotché la bouche, (…) c’est dingue.

C’était comme si j’avais peur de le regarder. Parce que je n’arrivais pas à réaliser que je me tenais face à lui. Vraiment dingue ! »

Sources : Halftime Chat / MICHAELzine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.