MJ a refusé le duo avec Whitney

Dans une interview accordée à VLAD TV, Rodney Jerkins a longuement évoqué Michael Jackson.

Le duo avec Whitney Houston :

Selon Rodney Jerkins, une démo du titre  « If I Told You That » avait été réalisée par son équipe comme un duo entre Whitney Houston et Michael Jackson avec l’utilisation de deux voix similaires.

Pour Jerkins, le moment lui semblait idéal pour réunir les deux stars qui n’avaient jusqu’alors jamais travaillé ensemble.

MJ aurait cependant dit à Rodney Jerkins : « Non, je ne souhaite pas faire de duo en ce moment ».

Donc Clive Davis, producteur et ami de Whitney, qui avait déjà collaboré avec George Michael, a enrôlé ce dernier pour ce duo.

Sorti en 1998 « If I Told You That » figurait sur l’album « My Love is your Love » de Whitney Houston. La chanson avait ensuite été réenregistrée pour le best-of « Whitney : The Greatest Hits », sorti en 2000, comme un duo avec George Michael.

Collaborer à l’époque du projet “Invincible” :

R. Jerkins a de nouveau raconté que sa première session de travail avec Michael Jackson a eu lieu en 1999 au domicile de Carole Bayer Sager.

Il confie qu’il était très intimidé alors que ce n’est pas dans sa nature, lui qui avait l’habitude de tout contrôler en studio et qui avait déjà, malgré son jeune âge, travaillé avec d’autres stars de la chanson. Après, 2-3 heures à composer, MJ lui a demandé de rester pour continuer à travailler sur son nouvel album.

Michael a alors fait le nécessaire pour que Rodney et son équipe de production puissent travailler à Los Angeles, comme il l’avait décrit dans une précédente interview. [cf. notre News du  17/07/2020]

Selon Jerkins, côtoyer Michael, lui a permis d’apprendre des choses qu’il ne connaissait pas sur le business, sur l’édition musicale, sur le besoin de se mettre au défi de toujours faire mieux sur les plans musicaux et mélodiques.   

Il explique avoir développé une amitié avec MJ en dehors des studios, en l’invitant chez lui mais aussi chez ses parents pour le repas ou le dessert avec un Michael Jackson qui raffolait du cobbler aux pêches fait par sa maman.

Lors d’une autre rencontre, alors que le travail sur le projet “Invincible” n’était pas encore tout à fait terminé, MJ avait questionné Jerkins pour savoir s’il était prêt à vendre ses droits d’éditions sur le matériel enregistré pour l’album.

Finalement, deux jours après, MJ l’a appelé pour lui dire d’oublier cette idée.

Jerkins rappelle qu’à l’époque MJ ne possédait pas simplement le catalogue des chansons des Beatles, mais la moitié du catalogue Sony/ATV , qui comportait de nombreux autres stars de la chanson (Babyface, Mariah Carey, …). MJ était un géant de l’édition musicale.

Concernant son travail en studio, la chanson « You Rock My Word » reste pour Jerkins l’un des titres favoris de sa collaboration avec Jackson.

Encore aujourd’hui, les gens lui en parlent comme d’un classique de MJ, mais Jerkins, laisse pointer une part d’amertume en disant que ce titre, comme les autres auquel il a collaboré, aurait pu avoir une plus grande carrière si Tommy Mottola et Sony n’avaient pas été en conflit avec Michael Jackson au point de stopper la promotion très rapidement.

Il reconnait que les ventes d’Invincible n’ont rien à voir avec les précédents albums de MJ mais estime qu’avec seulement un vidéoclip sorti pour “You Rock My World” , on est bien loin des multiples vidéoclips que MJ sortait pour promouvoir ses albums.

Rodney Jerkins précise que MJ avait une vision pour chacun de ses albums. Et quand il a travaillé avec lui, c’était la même chose, MJ indiquait « on va d’abord sortir ce titre, puis on va faire un vidéoclip pour « Threatened »…

Sur “Unbreakable”, il y a par exemple un couplet de Notorious Big , et MJ souhaitait que l’on fasse apparaître dans la vidéo sous la forme d’un hologramme le rappeur décédé en 1997.

Rodney Jerkins rappelle qu’à l’époque, en 2001, Michael Jackson n’a pas eu véritablement la possibilité de promouvoir son album.

Malgré toute la déception d’avoir vu la promo autour de l’album « Invincible » stoppée quasiment après son premier single, Jerkins garde la satisfaction d’avoir créé un classique du Roi de la Pop avec « You Rock My World ».

Il explique que Michael était différent de tous les autres artistes en studio. Il se donnait énormément, il interprétait littéralement toutes ses chansons, au point d’être en sueur et de devoir par exemple changer 3 fois de t-shirts pendant l’enregistrement de « You Rock My World ».

Il donnait tellement d’énergie dans la cabine d’enregistrement.

Sur le plan vocal, Jerkins place MJ dans un Top 5 des meilleurs chanteurs, avec Marvin Gaye, Jackie Wilson, Sam Cook tout en reconnaissant qu’il était le chanteur à la voix la plus unique/reconnaissable que l’on ait eu.

A propos de Leaving Neverland :

Selon R. Jerkins, aujourd’hui l’époque veut que l’on croit quelqu’un quand il dit qu’une chose a eu lieu , alors qu’en fait nous ne savons pas ce qui s’est passé parce que nous n’étions pas là.

Il n’a jamais vu quelque chose d’inapproprié de la part de MJ, et il a passé énormément de temps avec lui.

MJ n’était pas entouré de jeunes garçons quand il travaillait avec Jerkins. Il y avait ses enfants , Prince et Paris.

Jerkins explique qu’il n’est pas preneur des fausses informations diffusées par la propagande et il estime que les accusateurs de “Leaving Neverland”, devraient avoir honte, d’utiliser le lâche procédé d’accuser et traîner quelqu’un devant la justice après sa mort.

(Rappelons que du vivant de MJ, Wade Robson et J. Safechuck étaient fiers de revendiquer leur lien avec MJ et de se voir ouvrir des portes du fait de cette relation de confiance. A aucun moment, ils n’évoquaient des actes inappropriés de la part de MJ. Au contraire, ils le défendaient contre ce genre d’accusations, y compris en le faisant sous serment devant un tribunal..

Ce n’est qu’après ne pas avoir été retenu pour  un poste important qu’il demandait à l’Estate dans le spectacle posthume du Cirque du Soleil dédié à Michael Jackson, que Wade Robson a affirmé se souvenir d’actes inappropriés alors qu’il cherchait un deal avec une maison d’édition afin de gagner de l’argent.)

Les dernières années de MJ :

En 2007, Jerkins a confié avoir de nouveau collaboré avec MJ en se rendant en Irlande. (A l’époque, MJ travaillait notamment avec Will.i.am, cf. notre News du 27/03/2007]

Jerkins confie que MJ n’avait pas changé, toujours à blaguer et à discuter de la musique du moment.

En 2009, quand il a appris la disparition de MJ, le producteur avait du mal à le croire. Il a de suite appelé Janet, avec qui il collaborait. Cette dernière a alors très vite décroché pour lui dire « je ne peux pas parler ».

Jerkins a ainsi compris que c’était bien réel.

Il estime également que lors des 10 dernières années de sa vie, Michael a peut être eu le sentiment d’être mort, ou en tout cas de ne plus exister. Lui qui depuis l’âge de 8 ans, cherchait à faire en sorte de donner le sourire aux gens, investissait son cœur et son âme pour que chacun puisse aller de l’avant, ne cessait de se voir traité de « Wacko Jacko » (« Jacko le Dingue ») et de se voir diffamé dans les médias.

Rodney Jerkins conclut en disant que Michael Jackson était « une bonne personne » qui avait un « grand cœur ».

Sources : Vlad TV  / MJJ Top News / MJLegend / MICHAELzine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *