MICHAELzine, le fanzine français gratuit consacré à Michael Jackson -------- Choose your language FR GB

By

HBOups ! : « Leaving Neverland » n’a pas permis à HBO d’écraser la concurrence et l’arrogance de ses dirigeants n’y aura rien changé. HBO tente de sauver les apparences en disant qu’il s’agit de son 3ème documentaire le plus regardé depuis 2010 mais avec seulement 1,285 million de téléspectateurs à 20h, HBO a notamment été battu par “Real Housewives of Atlanta,” “Beachfront Bargain Hunt,” “Naked and Afraid,” , 3 autres programmes diffusés sur le câble au même moment. Et pour couronner le tout, « Leaving Neverland » a simplement rivalisé avec une rediffusion de la série « Bob’s Burgers » sur la Fox. (Respect Bob’s Burgers !)
Pourtant, aux Etats-Unis, la campagne promo avait été digne de la sortie d’un Star Wars. C’est tout juste si Oprah Winfrey n’a pas demandé la main à Dan Reed en appelant à la disparition définitive de Michael Jackson.
Si le documentaire n’a pas rassemblé énormément de téléspectateurs, il ne faut pas perdre de vue que ce programme a été vendu dans pas moins de 130 pays. Michael Jackson est un nom qui fait vendre, et d’autres documentaires suivront la même trajectoire tout simplement car il y a beaucoup d’argent à se faire. Dan Reed va inspirer des « copycat ».
Au Royaume-Uni, la BBC2 a annoncé qu’elle diffusera un documentaire réalisé Jacques Peretti intitulé « Michael Jackson: The Rise And Fall » (« Michael Jackson : l’ascension et le chute ») qui ne concernera pas que les démêlés judiciaires de la star mais toute sa carrière.
En attendant, Peretti est connu pour avoir collaboré avec Diane Dimond et Victor Gutierrez, bien connus pour leurs liens avec les tabloïds.

 

 

Channel 4X2 : Au Royaume-Uni, la partie 1 du « docu-fiction » de Dan Reed a été regardée en moyenne par 2,1 millions de téléspectateurs et la deuxième partie par 1,9 million de téléspectateurs. Ces chiffres représentent plus du double de l’audience habituelle pour la tranche de 21 heures de Channel 4 et confirment par comparaison le bide de l’audience américaine.

Leaving Netherlands : La chaîne de télévision néerlandaise NPO 3 a diffusé « Leaving Neverland ». Avec 609 000 téléspectateurs, NPO3 obtient la 16ème audience de la soirée. Un flop.
Tout ça pour ça…

Le débat qui a suivi a été regardé par quasiment deux fois moins de téléspectateurs (309 000) et enregistre la 25ème audience de la soirée.

Il est à noter que des dizaines de fans du Roi de la Pop avaient organisé une manifestation au Media Park de Hilversum, devant le siège de NPO pour protester contre l’émission.

Formidable ? : En Belgique, le vendredi 8 mars, CANVAS la seconde chaîne publique flamande a diffusé « Leaving Neverland » qui aurait été regardé par 260 715 téléspectateurs. Le débat qui a suivi a été regardé par 3 fois moins de personnes (90 000). Le directeur des programmes se gargarise en parlant d’un « impact considérable ». Or il ne s’agit que de la 12ème audience de la soirée.(merci Nadia)

 

Viva España : La chaîne 0, de Movistar a diffusé « Leaving Neverland » et elle a enregistré un très gros flop puisque le programme n’apparaît pas dans le top 20 des audiences de télévision payante. Le dernier programme de la liste est un épisode de la série « The Big Bang Theory » avec 59 000 téléspectateurs et une part de marché de 0,5%. Leaving Neverland est encore en dessous de ces chiffres. (merci Toni)

 

En Russie : Face à la polémique mondiale qui entoure « Leaving Neverland », la principale chaîne de télévision russe (Pierviy Kana) et la plus regardée du pays, a décidé de finalement déprogrammer le film qui devait être diffusé vendredi et samedi.
Il sera simplement disponible en streaming jusqu’à mercredi.

 

Et Moix, Et Moix, et Moix… L’écrivain et chroniqueur Yann Moix a réalisé une intervention télévisée d’un rare impact sur le film « Leaving Neverland ».

 

M6, la petite chaîne qui monte … et qui « descend » : initialement annoncé dans la nouvelle émission « Contre-enquête » pour le début du mois de mars, « Leaving Neverland » sera diffusé finalement le 21 mars à part en prime time.
Qu’est-ce qui change ? Pas grand chose en réalité. Contre-enquête et la soirée « Leaving Neverland » sont deux programmes dont la présentation est confiée à des journalistes respectables, Amandine Bégot et Nathalie Renoux, qui servent de caution à des contenus polémiques et sensationnalistes . Un débat est à chaque fois organisé après. Pour « Leaving Neverland », un débat de 30 à 45mn a été annoncé.
Le premier numéro de « Contre-enquête » a été dénoncé comme à charge contre les enquêteurs et la police montrés responsables par leurs « manquements » du meurtre d’une jeune victime. M6 s’est justifiée en disant qu’une invitation leur avait été lancée pour le débat qui suivrait la diffusion de la « contre-enquête ».

Rebelote avec « Leaving Neverland ». Pour des besoins d’audience, nous bafouons la présomption d’innocence. Mais il y aura un débat après, tard dans la nuit après les spots publicitaires…

Nous ne regarderons pas la diffusion de « Leaving Neverland » sur M6. Faut-il regarder la présentation où, il devrait y avoir un point qui est fait sur les affaires judiciaires de Michael Jackson? Si M6 fait son travail, cela devrait être un « grand moment » puisque la chaine ne pourra que rappeler l’innocence de la star et clairement établir que plus d’une décennie d’enquêtes de la part de la police mais aussi du FBI, de procédures judiciaires ont permis de montrer que ces allégations d’abus sur mineurs n’étaient pas fondées.

 

Et même lorsqu’il s’agira d’évoquer le règlement du conflit qui a opposé Michael Jackson à la famille Chandler, nous espérons qu’il sera rappelé que Michael Jackson n’était pas favorable au paiement et que c’est sa compagnie d’assurances qui a engagé ce versement.
L’enquêteur privé Scott Ross, a récemment révélé que les avocats de Michael Jackson à l’époque avaient envoyé courriers sur courriers à la compagnie d’assurances pour lui demander de ne pas payer.
En vain, en vertu de la loi californienne, la compagnie avait la légitimité et la capacité de le faire, si elle estimait que cela atténuerait ses propres dommages.

Sans compter pour évoquer un autre aspect de l’affaire Chandler, et tordre le cou à une idée diffusée par les médias, que la description par Jordan Chandler des parties intimes de Michael Jackson aux officiers de police ne correspondait pas. Scott qualifie d' »abrutis » ces personnes qui écrivent des livres et comme ne connaissant rien au système ceux qui laissent croire le contraire. Si la description de Chandler avait été exacte, Michael Jackson ne serait pas resté en liberté. De plus, le règlement entre Jackson et Chandler ne signifiait pas la fin de la procédure au pénal. Mais ne disposant d’aucun élément contre lui, malgré les enquêtes et perquisitions, la justice américaine ne l’a finalement pas inculpé.

Le 22 décembre 1993, exprimait sa détresse devant cette humiliation tout en réaffirmant son innocence.

Pour rappel, le 20 décembre 1993, Michael Jackson a subi une fouille à nu. Ses organes génitaux et son corps ont été photographiés et filmés par les autorités pour les comparer avec la description que l’accusateur avait donnée des parties intimes de Jackson. Sur la base de cette fouille, aucun mandat d’arrêt n’a été émis.

Tout est dit.

Que vous ne croyez pas Michael Jackson, c’est votre droit. Vous pouvez ne pas aimer le personnage. Mais ne pas croire la police de Santa Barbara et de Los Angeles, c’est de la malhonnêteté.

Celles et ceux qui remettent en cause du haut de leur simple réflexion personnelle (sur la base de propos de quelqu’un payé par un tabloïd , un réalisateur de film ou une névrose personnelle), l’enquête et le verdict du procès Arvizo de 2005 font preuve d’une plus grande malhonnêteté encore. Vous ne croyez pas les résultats d’enquêtes du FBI, la police de Los Angeles, la police de Santa Barbara, le verdict de la justice américaine mais vous croyez 2 personnes qui parlent dans un film ? En plus, Robson et Safechuck sont deux personnes qui travaillent dans la production de films, qui savent mettre en scène et écrire des scénarios…

Michael Jackson est innocent. Personne ne peut le contester.

Les médias dépeignent les fans comme passionnés mais sans véritable fond dans leur jugement. Ils oublient que ceux qui se basent sur les décisions de justice, les rapports de police, ce sont les fans.
Pas les médias, ni les journalistes. L’irresponsabilité est du côté des médias.

Puisque le crime paie, M6 a décidé de descendre Michael Jackson. Une humiliation à sens unique.

Même si M6 diffusait une interview favorable à Michael Jackson dans son 19/45, ce serait une arnaque. Ce serait utiliser une personnalité pro-Jackson pour vendre le programme de 21h qui le descend.

Faut-il regarder le débat qui suivra « Leaving Neverland » ? Chacun est juge et si des fans y participent pour rétablir la Vérité, ils ont notre soutien. Mais nous ne voyons vraiment pas ce qui justifie de redonner la parole à des personnes qui soutiennent des propos diffusés pendant 3h30 juste avant.
Faut-il regarder un débat où des personnes qui ne connaissent rien aux affaires Jackson, mais qui sont dans le microcosme parisien, vont à nouveau le diffamer.

Quoi qu’il en soit, si vous regardez le débat, en zappant avant 0h35 sur M6, vous risqueriez de tomber sur le programme diffamatoire.

 

Ma liberté de zapper :
Quelques infos ci-contre sur les programmes TV le 21 mars (sans compter les nombreuses chaines de la TNT et du satellite).
Contrairement à une idée reçue, ce n’est pas tant Robson et Safechuck qui suscitent la curiosité. La preuve, les gens ne connaissent même pas le contenu de leur plainte et ne les ont pas suivi depuis 2013/2014. C’est d’abord le nom de Michael Jackson.
Certains téléspectateurs seront donc pris au piège. D’où l’importance du travail d’information réalisé par les fans. Il faut le poursuivre. Ne pas faire de la pub mais expliquer pourquoi nous ne regarderons pas ce programme.

M6 refuse de diffuser l’information sur l’innocence de Michael Jackson , sur les motivations financières de J. Robson et J. Safechuck. Elle attend que d’autres le fassent pour elle dans le débat.

M6 est à ce jour incapable (il faut le dire) de formuler un seul argument qui légitimerait la diffusion de diffamations sur son antenne.

Si vous êtes fans, M6 ne vous apprendra rien sur Michael Jackson.

Nous ne changerons pas la courbe des audiences mais nous communiquerons à différents moments autour de l’image de M6 et des personnes qui passeront dans le camp des vendus qui ne respectent pas la dignité d’un homme reconnu innocent.
S’il y a des fans qui ont la mémoire longue, ce sont bien les fans de MJ.

Et à celles et ceux qui , pour vendre leur programme, disent « regardez, faites vous votre opinion et on en discute », nous leur répondons « regardez le contenu des audiences des procès Robson/Safechuck mais aussi celui de 2005, les rapports de police, des services sociaux, les jugements, et on en reparle.

 

(g)room service : L’avocat Brian Oxman a livré différentes anecdotes lors d’une interview accordée au début du mois de février qui aident à comprendre la générosité de Michael jackson mais aussi comment certaines personnes utilisaient cette générosité pour faire croire que c’était pour « acheter » de futures victimes.

Sur le rapport de MJ aux enfants, Oxman a confié : « Je m’étais assis avec Michael à 3 heures du matin et nous en avions discuté ».
Michael lui aurait dit : « Brian, je ne laisserais jamais quelqu’un me dire qui je suis, ce que je dois faire, où je dois aller, comment je dois faire les choses». Michael était très rebelle«  a conclut Oxman
L’avocat a ensuite ajouté que la manière dont Michael Jackson prenait soin des enfants correspondait à ce qu’il avait lu dans la Bible. Michael lui a cité et très bien expliqué des passages de la Bible sur le respect des enfants.
Pour Michael , seule la parole de Dieu comptait.

Rappelons pour notre part que Michael Jackson a eu une culture religieuse très poussée quand il était jeune par l’intermédiaire des Témoins de Jéhovah.

Oxman a abordé la question du « grooming » que les accusateurs reprochent à la star. Selon lui, c’est une manière de déformer la réalité et il a décrit un moment au plein cœur de l’affaire Arvizo pour mieux se faire comprendre : « Le procureur de Santa Barbara cherchait à démontrer que Michael Jackson préparait l’enfant avant d’abuser de lui.
Il y avait cette accusation selon laquelle il avait envoyé à [Gavin Arvizo] quand ce dernier était à l’hôpital à cause de son cancer une corbeille de fruits pour [ensuite] abuser de lui. Je me suis replongé dans le journal tenu par la secrétaire Evvy qui avait envoyé la corbeille de fruits à l’hôpital sur demande de Michael. Elle l’avait noté dans son agenda.
Et nous avons demandé au policier de regarder plus bas sur la page à qui d’autres Michael Jackson avait envoyé une corbeille de fruits ce jour là.
[Le policier] a hésité et a dit « Ron et Nancy ». »

Et Oxman de confier qu’il s’agissait de Ronald Reagan et sa femme Nancy Davis : « C’était ça Michael Jackson. Le même jour où il envoyait une corbeille de fruits à un enfant dans un hôpital, il en envoyait une au Président Reagan qui avait des soucis de santé. »

Contrairement à ce que laisse entendre « Leaving Neverland » et Dan Reed, la générosité de Michael Jackson ne concernait pas que les jeunes garçons.

Les exemples sont si nombreux quand on connait vraiment l’histoire de Michael Jackson. Quand en 2003 Michael Jackson aide la veuve de Gregory Peck à organiser les funérailles de son mari et qu’il les prend à sa charge, pourquoi fait-il cela ? (source onmjfootsteps.com )
Parce que c’est son ami et qu’il a le cœur sur la main. Tout simplement.

Quand Michael Jackson donne en 1985, près d’1,5 million de $ au Brotman Memorial Hospital. Pourquoi fait-il cela ?
Suite à son grave accident sur le tournage d’un spot publicitaire, Pepsi lui a offert un dédommagement d’un million et demi de dollars et le chanteur l’a reversé directement à l’unité des grands brûlés, pour améliorer le quotidien des patients et la recherche pour les traitements des grands brûlés.
(source : onmjfootsteps.com)

Quand Michael Jackson vit les heures parmi les plus sombres de sa vie, en pleine affaire Chandler, comment fait-il pour trouver le temps, l’énergie et l’inspiration pour faire quelque chose pour son ami Akio Morita, co-fondateur de Sony quand ce dernier était dans un état grave ? [cf. News du 18/03/2015]
Michael Jackson était tourné vers les autres, altruiste, attentif aux souffrances.

Pour rappel, en novembre 1993, Michael Jackson était grandement inquiet quand il avait appris qu’Akio Morita souffrait des suites d’une hémorragie cérébrale. Michael avait alors enregistré pour lui un message sur une cassette avec sa propre voix. Les proches d’A. Morita avaient pour consigne de passer cet enregistrement 3 fois par jour dans l’espoir que cette stimulation de son cerveau par le son d’une voix familière l’aiderait à guérir.

 

Quand Michael Jackson envoie un message vidéo de remerciement et de gratitude à une dénommée Mandy Porter récemment blessée, c’est du « grooming »? :

Quand Michael Jackson développe une amitié avec un jeune homme nommé Ryan White, atteint du VIH, rejeté par la société et le système scolaire, victime de préjugés, et qui s’est battu pour l’acceptation de sa différence et une meilleure connaissance du SIDA par le grand public, qu’il offre des cadeaux à cet enfant, qu’il l’invite à Neverland, fait-il du « grooming » ?

Quand Michael Jackson finance l’opération puis les frais médicaux du jeune Bela Farkas qui risque de mourir si l’on ne trouve pas de donneurs, c’est du grooming ?

 

N’importe quoi. Pas besoin de Wade Robson pour savoir ce qu’il faut penser de ces quelques attentions de Michael Jackson parmi des centaines d’autres qu’il a eues au cours de sa vie.
MJ n’arrêtait pas d’enregistrer avec son équipe des vidéos à l’attention d’autres ou à payer certains de leurs frais. Il a fait ça toute sa vie.

Soyons honnêtes : si vous voyez des intentions sexuelles partout, ce n’est pas Michael Jackson qui vous les suggère mais Robson, Safechuck et Reed et leur docu-fiction.

L’Estate Michael Jackson gère l’image du chanteur. En salissant cette image avec des allégations nauséabondes après ne pas avoir obtenu des millions des héritiers Jackson, Robson et Safechuck cherchent simplement à prendre une revanche sachant que leur mauvaise publicité causera des pertes financières.

 

Tétéou ? Tout comme une partie de l’opinion publique, certaines célébrités ont apporté leur soutien à Wade Robson et James Safechuck. Des marques, des chaines de distribution ont également retiré l’image de Michael jackson qui pouvait leur être associée , comme par exemple H&M, mais aussi le styliste Virgil Abloh chez Louis Vuitton qui a décidé de supprimer toute référence à MJ dans la collection homme automne/hiver 2019.

Michael Jackson a participé au premier épisode de la troisième saison des Simpsons, Stark Raving Dad (Mon Pote Michael Jackson en VF). Les créateurs ont décidé de supprimer le dessin animé de la VOD mais aussi des futures rééditions DVD de la série à la suite de la diffusion du documentaire Leaving Neverland. Al Jean, le showrunner de la troisième et quatrième saison (et également producteur de la série) a déclaré :

« Je pense que c’est en partie ce qu’il utilisait pour préparer des garçons (à une relation). Je ne sais pas vraiment et je dois être très prudent parce que ce n’est pas quelque chose que je sais personnellement, mais c’est ce que je pense. C’est ce que je pense et ça me rend très, très triste », a expliqué Al Jean au Daily Beast.

Al Jean admet bien qu’il n’a aucune preuve de ce qu’il avance, mais il reste ferme sur ses positions. (sources : 20 Minutes)

La chanteuse Sia a déclaré son soutien et sa tendresse à son compatriote Wade Robson et à James Safechuck.

Le rappeur Drake a retiré de sa tournée la chanson « Don’t Matter to Me », titre de son album Scorpion qui contenait une démo inédite de Michael Jackson.

Oprah Winfrey appelle à enterrer une fois pour toute Michael Jackson et reçoit le soutien de ses amies Gayle King et Ellen DeGeneres.

Que faut-il en penser ? Certaines personnes, certains shows TV et certaines radios, ainsi que certaines marques n’ont jamais eu de véritable considération pour Michael Jackson au-delà du l’argent qu’il pouvait leur rapporter (Oprah avec son interview de 1993, Drake avec le succès de « Don’t Matter to Me », les marques de mode, les émissions TV,…)

Tout ce beau monde n’avait qu’une attitude opportuniste vis à vis de Michael Jackson. En réalité, elles estiment qu’aujourd’hui il ne peut plus rien leur apporter.

La plupart de ceux qui lui tournent le dos aujourd’hui, n’ont pas suivi les procès de Robson et Safechuck depuis 2013. Pourtant , même si la diffamation contre MJ n’avait pas toute l’ampleur qu’elle a actuellement, les tabloïds en parlaient. Où étaient Oprah, Sia, et les autres en 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 pour soutenir Wade Robson ? Nulle part.

Ces personnes et marques, voire cette partie de l’opinion publique suit le sens du vent. Alors que les pro-MJ connaissent la Vérité, suivent pour la plupart l’affaire Robson/Safechuck depuis le début (et ont observé ces personnes quand elles bénéficiaient de leur proximité avec Michael Jackson pour exister professionnellement), ils ne se sont toujours pas vu opposer la moindre preuve pour les allégations proférées.

L’opportunisme de celles et ceux qui lâchent MJ ne doit pas déstabiliser. Au contraire, cela doit nous conforter dans notre combat pour le respect de l’innocence de Michael Jackson.

Des célébrités, des marques et des émissions TV en profitent pour surfer sur la vague « Leaving Neverland » pour essayer de capter cette audience. Ils savent que les fans de MJ génèrent beaucoup de vues par leur activité et leurs réactions.

Par exemple, le dernier remix d’une chanson de Sia épinglé sur sa page Twitter à l’époque où elle posté son soutien récoltait beaucoup moins de « like » que sa déclaration à Robson/Safechuck.

D’où l’intérêt parfois de ne pas tomber dans leur piège, et de ne pas regarder ces émissions, de ne pas acheter ces artistes en carton, de ne pas aller sur leurs sites, qui veulent essayer de vendre leur business en crucifiant un homme au mépris de la morale et de la justice.

 

 

Cosmo(gonie) : Il y a malgré tout des artistes et des personnes qui sont de véritables fans de Michael Jackson et qui continuent de l’afficher à ce jour.
Nous encourageons les fans à relayer les marques de soutien qu’ils observeraient dans ces temps difficiles car c’est dans ces moments là que l’on reconnait les vrais fans et les personnes qui ont des idéaux forts.

 

 

Parmi les exemples, il y a Jason Derulo, Teddy Riley, les rappeurs T.I. Nick Cannon, Diddy et The Game, Aaron Carter, Ne-Yo, et en France,
Sopra continue lors de la chanson Hiro d’afficher l’image de MJ sur scène pendant sa tournée, on parle aussi du chanteur Amir qui interprète « TDCAU » :

On dirait que les partitions de MJ restent encore dans quelques cœurs…

On sait que d’autres artistes populaires sont aussi de réels fans de MJ comme par exemple les toulousains Bigflo et Oli, et on espère que tout ce beau monde le restera.

Dans l’univers MJ, il y a aussi des fans qui restent fidèles à MJ et montent au front pour transmettre la Vérité :

Vous pouvez lire également le témoignage de Talun Zeitoun :


https://talunzeitoun.com/2019/01/30/michael-jackson-and-me/

https://www.instagram.com/talunzeitoun/
https://twitter.com/talunzeitoun

Son témoignage en soutien à MJ publié sur son site Web rencontre un véritable succès avec près de 300 000 vues. Continuons de partager son histoire.

Christophe Boulmé, qui a collaboré avec Michael Jackson sur de multiples projets, a réagit à la situation actuelle :

Très forte initiative d’un collectif de fans français qui a décidé de mener une action en justice contre Wade Robson et James Safechuck :

 

Le communiqué de presse : http://mj-factuel.com/index.php/2019/03/15/communique-de-presse-mj-community-mjstreet-on-the-line/

 

Leaving Nanarland : M6 ne vous dira pas avec précisions les nombreuses incohérences et mensonges manifestes formulés par Robson et Safechuck sur une mise en scène de Dan Reed.

Voici deux exemples parmi tant d’autres qui montrent qu’il y a d’un côté la réalité et de l’autre des histoires inventées par Robson/Safechuk relayées par les médias :

– Le procès de 2005 :

Safechuck : Quand James Safechuck dit qu’il a été contacté pour témoigner en faveur de Michael Jackson au procès de 2005 puis menacé par la star suite à son refus. C’est de la pure invention.

Scott Ross a confirmé : « Pour Safechuck, il y avait une déclaration de 1993 ou 1994, en lien avec l’affaire Jordie Chandler, dans laquelle il déclarait « il ne s’est jamais rien passé, Michael Jackson ne m’a rien fait, etc. », n’être plus en contact avec Michael…« .
« Pour le procès, Safechuck ne représentait rien et le juge n’aurait pas autorisé qu’il soit contacté et rien le concernant n’aurait été admis lors du procès. L’idée que Safechuck ait pu témoigner lors du procès Arvizo n’a pas de sens. Cette proposition n’a jamais existé. « 

S. Ross poursuit : « Quand j’ai entendu cette histoire selon laquelle, Evvy Tavasci, l’assistance personnelle de Michael Jackson, l’aurait appelé de manière répétée pour le supplier de témoigner, (…) ce n’est même pas tant l’absurdité et la stupidité de cela, c’est impossible à croire tout simplement car le fait est que ce n’était pas à Evvy Tavasci de décider qui témoignerait, ni même Tom (Mesereau) [l’avocat de MJ, ndlr] ni (Tom) Sneddon [le procureur du comté de Santa Barbara, ndlr]. A ce moment, le juge avait déjà depuis longtemps statué, plus de sept à huit mois, que Safechuck était une non-entité.« 

Quand on voit le degré de menaces décrit par Safechuck dans ces appels téléphoniques, on ne peut que souscrire à l’une des remarques de Ross : il est étonnant que Safechuck n’ait pas présenté à l’appui de ses propos un relevé d’appels téléphoniques…

Mais faisons plus simple encore. Depuis la diffusion de « Leaving Neverland », les médias nous bassinent avec ce moment où MJ aurait montré un autre aspect de sa personnalité, menaçant Safechuck, le suppliant puis le harcelant pour qu’il témoigne.

Et le pauvre Safechuck dans un acte d’héroïsme porté par sa souffrance, résistait une dernière fois à son bourreau, et refusait de témoigner pour lui lors du procès de 2005. Un moment d’une telle émotion…

Et depuis le début, les fans relaient le fait que l’enquêteur privé du camp Jackson dit que Safechuck ment.

Les journalistes et l’opinion préfèrent croire Safechuck.

Qui dit vrai ? Le seul moyen c’est de vérifier s’il y a une trace dans la procédure de 2005. Bien évidemment, ce ne sont pas les journalistes qui font cette recherche, ce sont les fans.
Résultat, il est bien écrit que le juge avait statué sur le fait qu’il n’était pas possible d’appeler à la barre Safechuck, ce qui confirme ce que les fans soutiennent depuis le début.

Les avocats de MJ auraient harcelé quelqu’un pour qu’il témoigne absolument devant le tribunal alors qu’ils savaient qu’il ne pouvait pas être appelé à la barre ??? Ah les contradictions de Safechuck… (merci mjhideout)

Robson : Dans le film, Wade Robson décrit un dîner à Neverland où tout le monde était réuni , la famille de MJ et donc les Robson. Il dit que c’est la détresse de Paris, qui cherchait l’attention de son père absent, et l’idée qu’il pouvait aller en prison, qui ont achevé son envie de vouloir témoigner en sa faveur au procès, pour le sauver.

Sa femme Amanda confirme que cela a dû le conforter dans sa volonté de témoigner pour Michael.

Tout le monde comprend le sens de ce passage, montrer à quel point cet homme blessé qu’était Robson ne voulait pas faire de mal à la famille Jackson et que par son grand cœur, il a voulu sauver Michael, donc voilà pourquoi il a menti sous serment. C’est hyper-émouvant…

Sauf qu’il y a un petit souci… Suite à la diffusion de « Leaving Neverland » aux USA, un internaute a envoyé cet extrait à Taj Jackson, un neveu de MJ. Et manque de chance pour Robson, Taj était présent lors de ce diner. Il y a bien eu un dîner. Mais il a eu lieu après que Robson ait témoigné.

Ce qui change beaucoup de choses. La description d’une scène dramatique qui justifie pour le téléspectateur son mensonge devant le juge est une invention de plus.

 

 

Taj a dévoilé sur Internet le mensonge des Robson dès le lendemain de la diffusion de « Leaving Neverland » aux USA. Quatre jours après, au moment de la diffusion du film au Royaume-Uni sur Channel 4, dans la patrie de Dan Reed, le passage où les Robson racontent ce prétendu repas était coupé…

 

Très étonnant !

 

(In)Justice :

 

En plus, des mensonges de Wade Robson et James Safechuck évoqués dans nos précédentes News, un nouvel élément montrant une volonté délibérée de Dan Reed de manipuler l’opinion vient d’être révélé. Et elle a fait réagir le très célèbre avocat américain Mark Geragos !

Dans « Leaving Neverland », au moment d’évoquer le procès de 2005, et donc juste avant que Safechuck raconte sa prétendue intimation par MJ et ses avocats, Dan Reed place l’extrait d’une intervention publique de l’avocat Mark Geragos.

En novembre 2003, Mark Geragos déclarait notamment « Ce n’est pas la loterie. Il s’agit de la vie de cet homme. C’est la vie de sa famille. Ce sont des accusations calomnieuses. Nous allons, et on m’a donné toute autorité, nous tomberons sur vous comme une tonne de briques. Nous allons tomber sur vous comme un marteau si vous faites quelque chose qui ternirait la réputation de cet homme. »

Placé juste avant le moment où Safechuck dit avoir été intimidé, dans la narration de « Leaving Neverland », cette déclaration prend alors tout son sens pour le spectateur…


En réalité, Mark Geragos a rappelé qu’il ne parlait aucunement de ce procès. Ce passage de la déclaration de Geragos concernait l’affaire Xtra-Jet.

Petit Rappel : En novembre 2003, alors que Michael se rendait à Las Vegas pour se livrer à la police dans le cadre de l’affaire de présumés abus sexuels, une caméra a filmé sa conversation avec son avocat Mark Geragos.
Le fait que des caméras espionnes illégales aient été placées dans un jet privé avait fait réagir les avocats de Michael Jackson. C’est le sens de l’intervention de Geragos et il l’a rappelé lui-même sur Twitter hier.

Peut être que certains journalistes ou anti-Jackson se diront qu’il essaie d’arranger la réalité pour couvrir Michael Jackson et qu’en réalité il ne s’agissait pas de ça.

Nous reprenons donc la transcription de la News de CNN du 25 novembre 2003 liée à cette intervention et il est bien indiqué que Geragos littéralement « explose suite à des informations selon lesquelles Michael Jackson et lui-même ont été secrètement filmés en vidéo alors qu’ils volaient pour rendre Michael aux accusations de pédophilie, et que les responsables de la compagnie aérienne auraient rencontré les médias pour leur dire qu’ils pourraient éventuellement vendre les vidéos ».

D’ailleurs, ceux qui étaient à l’origine de ces caméras espionnes ont été reconnus coupables et condamnés : cf notre News du 18/07/2007.

L’extrait choisi par Dan Reed est placé hors-contexte. Il avait besoin de montrer un avocat de MJ menaçant juste avant que Safechuck raconte sa fausse histoire d’intimidation et il a donc placé cet extrait qui n’a rien à voir avec le procès de 2005.

Mark Geragos a indiqué que cette manipulation de Dan Reed, pouvait être un motif pour attaquer en justice.

 

Il est temps que les médias reconnaissent que Dan Reed raconte une histoire. Mais que cette histoire ne correspond pas à la réalité.

 

EDIT…PAF ! : « Leaving Neverland » cherche à montrer que Michael Jackson séduisait de jeunes victimes pour les isoler de leurs parents et abuser d’elles.
Ainsi un document que certains journalistes déclarent « troublant » est diffusé : il s’agit d’une interview audio dans laquelle on peut entendre Michael dire à Jimmy que la chose qu’il apprécie le plus à Hawaï , c’est « passer du temps avec Jimmy« .

En réalité, le fichier audio a été édité : Dan Reed a coupé la fin de la phrase.

Les fans peuvent le savoir car c’est une pièce qui a été présentée devant le tribunal par James Safechuck quand il a rejoint Robson dans la procédure civile. Et ce que ne savait pas Dan Reed, c’est que nous possédons la transcription complète.

Dans l’interview, Michael Jackson dit que la meilleure chose à Hawaï », c’est passer du temps avec Jimmy, j’aime sa famille, et veut passer du temps avec eux.

Le message a été édité tout simplement car pour le réalisateur, cela ne collait pas avec l’image qu’il voulait donner de Michael Jackson. Il souhaitait raconter une histoire où Michael Jackson se focalisait sur des jeunes garçons au mépris de leur famille.

Il a donc enlevé la partie où la star dit apprécier passer du temps avec la famille de Jimmy et qu’il les apprécie.

Suite aux premières diffusions, les fans ont pointé du doigt les incohérences des familles Robson et Safechuck visibles dans « Leaving Neverland » et il faut savoir que certaines chaînes éditent la version de 4 heures pour sortir ces éléments qui décrédibilisent le programme qu’elles ont payé si cher.

Ce qui est de la pure malhonnêteté. S’il y a tant d’éléments contre Robson et Safechuck, alors pourquoi ne pas avertir les téléspectateurs ?

Car il faut vendre des pages de pub tout simplement ou récolter un maximum de clics sur des pages web.

 

« Le mensonge court des sprints, la vérité court des marathons…et les journalistes courent le demi-fond. »
Michael Jackson avait popularisé l’expression « Le mensonge court des sprints,la vérité court des marathons » en pleine tourmente judiciaire lors de l’affaire Arvizo.
On aurait envie d’ajouter « et les journalistes courent le demi-fond ». Ne vérifiant pas les informations ou croyant disposer de la science infuse, les journalistes pondent des articles ou des interventions télévisées où ils ne semblent pas faire fonctionner leur esprit critique.

Ainsi l’émission « C l’hebdo » sur France 5 n’a pas dérogé à la règle le 9 mars. Ali Baddou a ainsi reçu celle qu’il qualifie de « la meilleure spécialiste du dossier » et « grand reporter au figaro », Madame Léna Lutaud.

 

 

Dans un article publié le 4 mars 2019 sur le site du Figaro et destiné à informer sur le documentaire, L. Lutaud confondait Wade Robson et James Safechuck. Non désolé, c’est Safechuck qui était sur scène à Los Angeles, et qui était à Paris avec Michael Jackson au moment du BAD Tour.

Vous n’avez rien loupé si vous n’avez pas regardé ce programme. Ali Baddou jouant volontairement (ou pas…) le naïf qui croit tout ce qu’il lit ou entend sur Michael Jackson sans se poser la question de la diffamation ou de savoir si ces témoignages ont été vérifiés et l’émission servant un peu de moment voyeuriste où des intervenants discutent de sujets porteurs en audience (sexe , pédophilie, Michael Jackson, polémiques et scandales).
Michael Jackson est un sujet de curiosité pour les médias qui par opportunisme n’hésitent pas à l’encenser ou à le brûler.

Autour de la table, les spécialistes de la tarte au citron de C L’hebdo s’étonnaient ou s’extasiaient devant les histoires de deux hommes qui ont vécu la même chose alors qu’ils ne se connaissaient pas.
Rappelons que c’est la thèse défendue par Dan Reed : Robson et Safechuck ne se connaissaient pas mais ils ont vécu la même chose.

Là aussi, on peut se permettre de préciser que James Safechuck a entamé une thérapie le 20 mai 2013, seulement 4 jours après avoir vu Wade Robson donner les détails de son histoire dans le « TODAY Show » sur NBC.
Et depuis 2013, Safechuck a ensuite engagé les avocats de Robson. Même lorsque Robson a préféré souhaiter changer d’avocats en 2016, Safechuck l’a suivi.
Les argumentaires similaires ont été utilisés par leurs avocats pendant 4 ans de procédures judiciaires. Qu’est-ce qu’il y a d’étonnant à ce que leur témoignages se ressemblent ?

Quant à L. Lutaud veut soit-disant faire preuve de neutralité mais lâche que ces abus sexuels (présumés précisons-le, ndlr) ont « ruiné leurs carrières respectives et surtout après, ils ont rencontré des femmes qui sont absolument géniales. Moi j’adore les deux filles dans le documentaire, elles sont chouettes »…

Sont-elles si chouettes que ça ? quand Amanda Robson confie qu’elle ne savait pas comment s’y prendre pour aider son mari Wade car elle n’avait jamais été confrontée à des abus sexuels, on l’imagine, c’est vraiment très touchant.
Mais quand on est fan de Michael Jackson, vous le savez, nous faisons le travail que ne font pas les journalistes. Pourquoi ? Tout simplement car connaissant parfaitement notre sujet, nous n’entrons pas dans dans le jeu émotionnel mis en place par Robson/Reed/Safechuck, et nous cherchons à vérifier les informations.

Pour info, l’une des filles « adorée » par la journaliste, avant la première diffusion de « Leaving Neverland » avait été présentée par les Robson comme étant comme son mari Wade, une survivante d’abus sexuels, sur la page de la Fondation Robson pour appeler les internautes à verser de l’argent afin d’aider les enfants molestés.

Après la première diffusion sur HBO, les fans qui ont regardé le documentaire ont trouvé qu’elle se contredisait :
– elle se disait survivante d’abus sexuels sur le site pour récolter de l’argent.
– elle se disait non concernée et n’ayant pas de connaissances sur les abus sexuels dans le film pour montrer qu’elle était désemparée.

Une fois que les fans ont diffusé l’information sur le Web, la fondation Robson a rapidement modifié son texte de présentation : Amanda Robson n’était plus qualifié de survivante d’abus sexuels.

Ces personnes se contredisent car elles mentent. Elles disent ce qu’il faut dire à un moment donné pour obtenir ce qu’elles veulent.

– besoin que les gens aient envie de donner de l’argent : j’ai été victime d’abus sexuels.
– besoin d’émotion dans le film, de montrer que Michael Jackson avait brisé la vie de Wade Robson : j’étais désemparée, je ne savais pas comment faire, je n’avais jamais été confrontée aux abus sexuels.

Les journalistes qui vous informent au quotidien sont vraiment très calés. Nouvel exemple sur le site du Figaro :

 

Comme le montre l’extrait ci-dessus, c’est une image perverse de Michael Jackson. Expliquons simplement à Léa Dubois, journaliste au Figaro, qu’il est peu probable que Martin Bashir ait essayé de dormir dans le même lit que Michael Jackson.
Martin Bashir est un journaliste britannique qui a interviewé Michael Jackson en 2003 pour le programme « Living with Michael Jackson ». Nous invitons la journaliste à vérifier ses informations.
Martin Bashir dans le lit de Michael Jackson… On ne nous l’avait jamais faite celle-là.
Comment peut-on écrire une telle absurdité ?

Plus sérieusement, voici la réaction de Martin Bashir après la disparition de Michael Jackson en 2009 :

Le niveau d’ « expertise » des « journalistes » est assez incroyable…

D’ailleurs quand certains internautes décident de les interpeller sur la qualité de leur travail, qui baffoue notamment la présomption d’innocence en plus de colporter des infos erronées, ici pour un article de « Glamour Paris », les journalistes restent buttés.

 

La « Spéciale » Safechuck : Lors de ses plaintes au civil, James Safechuck a essayé, comme dans le documentaire, de vendre une relation suivie qu’il aurait eue avec Michael Jackson.
L’objectif étant de présenter Michael Jackson comme un prédateur sexuel, qui repérait ses proies puis envahissait leur quotidien avant de couper les jeunes garçons de leurs parents.
Safechuck raconte ainsi avoir passé le jour de la fête de Thanksgiving de 1987 avec Michael Jackson. Cela faisait suite à des contacts de plus en plus répétés entre Jackson et les Safechuck , d’après son récit.
Il a déclaré sous serment que ses parents étaient allés en voiture chercher Michael Jackson à son domicile d’Encino puis qu’ils l’ont ramené chez eux.

Le fait que MJ soit un artiste avec un agenda parfois public offre l’avantage de pouvoir vérifier certaines choses. Les fans ont noté qu’en 1987, Thanksgiving tombait le 26 novembre.

Ils ont donc regardé s’il y avait quelque chose dans l’agenda de Michael Jackson et surprise…le lendemain, le 27 novembre, Michael Jackson avait un concert à Brisbane.

On imagine donc mal Michael Jackson être le 26 novembre aux USA et le lendemain à 15 000 km de là en Australie à Brisbane. On l’imagine d’autant moins que lors d’une interview accordée en avril 2018, la chanteuse Sheryl Crow, qui faisait partie de la tournée du BAD World Tour, a raconté une anecdote qui contredit Safechuck.

Elle ne répondait pas aux accusations portées contre Michael Jackson. La chanteuse américaine était de passage en Australie et au cours d’une interview, elle a raconté une anecdote en rapport avec ce pays tout simplement.

Elle a confié qu’elle était partie en Australie pour plusieurs semaines avec la troupe du BAD tour. Et elle a raconté une anecdote sur le Thanksgiving passé avec MJ où la dinde traditionnellement mangée par les américains à cette occasion, avait été remplacée par de l’Emeu.

Michael Jackson était-il à son domicile pour appeler James Safechuck puis diner avec lui?

Ou Michael Jackson n’était-il pas simplement en tournée ?
Une de ses chanteuses raconte avoir passé Thanksgiving 1987 avec Michael Jackson et la troupe du BAD Tour et Michael a fait ce concert à Brisbane le 27 novembre.

Pendant que Michael était avec sa troupe et qu’il montait sur scène en Australie, James Safechuck dit que ses parents sont allés le chercher à son domicile de Los Angeles pour passer Thanksgiving…

Pourquoi les « journalistes » n’interrogent-ils pas Safechuck sur les contradictions qui font apparaître des mensonges sur ses allégations ?

Les gens mentent. Pas les faits.

On sait que Michael Jackson était fort. Mais de là à ce qu’il se déplace à la vitesse de la lumière…

Les médias n’interrogent pas les contradictions car ça les arrange de diffuser des ragots qui font de l’audience tout simplement.

 

La « Spéciale » Safechuck 2 :jpp Pour montrer toute la manipulation mentale de Michael Jackson pour conditionner ses victimes, Safechuck raconte comment la star faisait passer ses actes pour de l’amour pur et couvrait les enfants abusés de cadeaux .

Il raconte notamment que Michael Jackson l’a emmené en « lune de miel » à EuroDisney en 1988. Nous comprenons l’émotion des médias et nous avons décidé de révéler une photographie très compromettante :

Voici où MJ a amené Safechuck :

EuroDisney en 1988 :

 

1988, c’était l’époque des grands terrassements sur le site en chantier. Pour l’anecdote, EuroDisney n’a ouvert qu’en 1992.

En plus de se déplacer à la vitesse de la lumière, Michael Jackson devait sans doute aussi voyager dans le temps, hein Jimmy ?

A la lecture des audiences du procès ou de « Leaving Neverland », ces incohérences sont multiples. Pourquoi les anti-Jackson passent sous silence ces dates et lieux impossibles donnés par Safechuck ?

Dans son témoignage, ce dernier dit que MJ a abusé de lui quand il l’a emmené à New York en février 1989 où la star s’était produite sur scène. Ceux qui ne connaissent rien à MJ penseront à la lecture d’une telle description que Michael Jackson emmenait ses victimes en voyage pour ensuite abuser d’elles en marge de ses concerts ou apparitions TV. Elles en déduiront que Michael Jackson était un pervers ignoble et insatiable. Et Jimmy est très précis !

Comme pour l’exemple précédent, prenons l’agenda de Michael Jackson : Jimmy nous dit « New York » « 1989 » « les « Grammy Awards » .

En réalité :
– Aucune cérémonie des Grammy Awards n’a eu lieu à New York en 1989 (ou en 1990). Donc 1er problème dans le récit de Jimmy.
– Michael Jackson n’a pas performé aux Grammy en 1989. Deuxième problème pour Jimmy.
– Michael Jackson a bien chanté aux Grammy en 1988, mais anti-MJ éteignez la petite lumière qui vient de s’allumer car c’était en février 1988 soit avant la fois où Safechuck prétend avoir été molesté pour la première fois. Safechuck la situe en juin 1988.

Anti-MJ, si vous n’avez rien compris, rassurez-vous , c’est normal. Ce sont les déclarations de Jimmy Safechuck.

Il n’a rien à raconter contre MJ et invente une histoire à travers des dates et des lieux qui ne résistent pas à l’épreuve de la vérification.

Nous vous laissons deviner quel est son point commun avec sa mère Stéphanie :


https://www.facebook.com/MJFactuel/

Comme indiqué ci-dessus, James comme sa mère Stéphanie brodent un récit qui n’est tout simplement pas possible autour de dates fantaisistes.

 

Heaven can wait :


https://twitter.com/Pascalpadr

 

L.O.V.I.N.G. Neverland
Parce que parmi nous, certains ne regarderons pas la mascarade de la soirée de M6, nous vous encourageons à participer à l’union sacrée et à soutenir la bonne initiative de l’Estate.

Ainsi, si vous n’êtes pas scotchés devant votre écran pour regarder Koh Lanta le 21 mars, peut être qu’une petite soirée Dangerous Tour ou Bad Tour s’impose si les liens sont toujours actifs.

L’Estate a en effet mis en ligne de manière temporaire deux concerts de MJ en streaming et c’est un véritable succès :

Le Dangerous Tour à Bucarest :

https://youtu.be/Hxgo-Qu-ZZE

Le Bad Tour à Wembley :


https://youtu.be/9shByOh8fVE

Pour terminer, laissons la parole à Jackie Jackson, qui connait mieux son frère que les pseudo-journalistes, les tabloïds et les émissions people.

 

 

Soyez forts, il va falloir amplifier encore nos mobilisations et nos actions.

Michael Jackson était fier de ses fans et nous nous sommes fiers de l’aimer.

About the Author

Related Posts

Roslyn Witz Cohen et sa famille ont fréquenté Michael Jackson de 1997 à 2009. Elle a tenu à réagir...

Dans une nouvelle vidéo de « Salut les Fans » intitulée « J’accuse ! Leaving Neverland – le récit...

Avec la diffusion dans le monde entier du pseudo-documentaire « Leaving Neverland », une...

Leave a Reply