Siedah Garrett et l’homme dans le miroir

Début août, l’auteure, compositrice et interprète Siedah Garrett était l’invitée du podcast “Rainbow Country“.

Dans un entretien de près de 20 minutes, elle a notamment évoqué l’enregistrement de la chanson “Man In The Mirror“, co-écrite avec Glenn Ballard, et chantée par Michael Jackson sur son album “BAD” (1987).

Extrait :

Deux ou trois jours après (avoir donné la démo de “Man in the Mirror” à Quincy Jones, ndlr), il m’a appelée des studios Westlake. (…)

Quincy m’a passé Michael Jackson à l’autre bout du fil . (…) Il faut savoir que j’ai grandi en voyant dans les Jackson 5 , Michael comme mon « mari » tandis Tito, Jermaine, étaient plutôt comme mes «cousins».  Mais Michael était mon « mari ». (…)

A l’extérieur, j’étais juste une auteure-compositrice et j’étais ici pour faire des affaires avec mon “mari” à ce moment-là.

Mais dans mon esprit, je criais et hurlais. Mon cœur palpitait parce que j’étais au téléphone avec Michael Jackson.

La première chose qu’il m’a dite c’était «  J’adore ta chanson » puis la deuxième, « j’aime ta voix ». (…)

Je ne voulais pas que Michael Jackson ait à se soucier d’être le co-auteur de cette chanson. Je voulais qu’il ait simplement à écrire des paroles (…) La démo originale de « Man in the Mirror » ne comportait pas de double refrain.

Cette section n’était pas là, alors j’ai dû l’écrire. Puis je l’ai rencontré. Il était en studio avec Quincy et Quincy m’a appelé. Je ne savais pas qu’il était en studio ;  je pensais qu’il y avait seulement  Quincy et Bruce Swedien, l’ingénieur du son le plus incroyable de la planète.  Il a dit que la tonalité de la chanson était un peu trop haute pour Michael, que je devais venir et que l’on essaierait une tonalité plus basse.

Je me suis donc rendue au studio et lorsque je suis entrée il y avait, Bruce Swedien, Quincy Jones et mon « mari » (Michael Jackson, ndlr). Malgré ce que je ressentais à l’intérieur, je voulais paraître aussi cool qu’un concombre. Je ne voulais pas me comporter comme une groupie.

Je suis allée à leur rencontre. Puis je suis entrée dans la cabine d’enregistrement pour chanter la nouvelle tonalité. C’est à ce moment que  j’ai remarqué que Michael me suivait dans le studio. Alors j’ai jeté un regard par-dessus mon épaule comme pour dire « Quoi, qu’est-ce que tu fais? ».

En fait, il me filmait avec sur son épaule cette caméra de la taille d’un gros radiocassette portable, c’était les années 80.

Et j’étais style « Qu’est-ce que tu fais? ». Il m’a répondu « Je veux t’enregistrer en train de chanter cette chanson (…)  parce que je veux la chanter comme toi ».

 J’ai dit, « Oh super Mike ! » (…)

J’ai juste pensé alors que c’était un moment entre nous en studio et que ça le resterait, jusqu’à ce que je voie le documentaire de Spike Lee (“BAD 25” commercialisé en DVD en 2012, ndlr), où en fait Michael me suit dans la cabine avec la caméra sur son épaule. Parce qu’il y a un mur en miroir dans ce studio, vous voyez en fait l’homme dans le miroir filmant «Man in the Mirror » chanté par la personne dans le miroir !

C’est vraiment fou. Mais je pensais que c’était un moment que j’allais garder pour moi-même. Jusque là je n’en avais jamais parlé à personne parce que, qui m’aurait crue si j’avais dit à mes amis que [Michael Jackson] voulait chanter cette chanson comme moi ? (…)

Cette chanson a changé ma vie à bien des égards. Oh mon Dieu.  Elle est à l’origine de beaucoup de grandes choses qui me sont arrivées dans ma vie et d’événements auxquels j’ai été invitée, du fait de la chanson en elle-même et de ma relation avec Quincy ou Michael. (…)

Siedah Garrett fait partie des collaboratrices de MJ dont la loyauté n’a jamais faibli.

Sources : Rainbow Country / MICHAELzine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *